PARCS NATIONAUX ET RESERVES DE TANZANIE


Avec un tiers de son territoire protégé, la Tanzanie est une destination de safari unique au monde. Les 14 parcs nationaux de ce pays rivalisent de beauté. Ils ont été crées pour préserver le riche héritage naturel du pays et pour conserver intacts des territoires où la faune et la flore peuvent prospérer.



Les revenus apportés par le tourisme sont utilisés pour soutenir cet important travail de protection et aussi pour mener des recherches sur la faune et la flore.
La Tanzanie a su résister à la tentation du tourisme de masse pour faire le choix d'un tourisme écologique ayant un faible impact sur l'environnement de manière à protéger la Nature de dommages irréversibles sur le long terme. Les visiteurs et leur hébergements sont contrôlés, répartis avec soin pour éviter la pression sur les animaux et minimiser l'influence humaine sur l'environnement. Le Serengeti, bien que le plus populaire dans le monde, demeure une zone totalement sauvage, dépourvue de routes sur plus de 7 000 kilomètres carrés, soit plus de la moitié de sa surface.

Le circuit du Nord : l’impressionnante beauté d’une nature préservée…


PARC NATIONAL DE TARANGIRE

Le parc national de Tarangire d'une superficie de 2.600 Km carrés se situe dans la steppe Masaï non loin du lac Manyara et de la vallée du rift. Les paysages du parc national de Tarangire sont très différents des autres réserves.
Situé à une altitude beaucoup plus basse, il bénéficie d'un climat chaud et humide qui développe une grande variété de végétation avec, en particulier, la profusion de gigantesques baobabs qui sont l'un des attraits de ce parc.
Tarangire est un endroit magnifique à visiter car en saison sèche on observe d'immenses processions d'animaux qui se dirigent vers la rivière pour étancher leur soif. Les derniers recensements sont impressionnants : 30.000 impalas, 3.000 éléphants, 25.000 gnous, 6.000 buffles, pour ne donner que quelques chiffres. C'est également un parc riche en félins et en oiseaux.

Il constitue une "retraite de saison sèche" pour la majorité de la faune du sud du pays masaï et appartient au même écosystème que Manyara. Au début de la petite saison des pluies en octobre-novembre, les déplacements d'animaux partent de la rivère. Les gnous, zèbres, gazelles de Thompson, buffles, élans et bubales migrent vers l'est et se déploient sur une zone de plus de 20 000 km2. Ils regagnent ensuite le sud et passent la saison sèche (juillet à octobre) concentrés autour de la rivière Tarangire jusqu'au début des pluies suivantes.

Nous conseillons d’ajouter le Tarangire à votre safari, pour la spécificité de la faune et de la flore.


PARC NATIONAL DE MANYARA

Le parc Manyara, 330 km2, situé sur la route principale en allant vers le Ngorongoro, est réputé pour la variété de ses paysages ainsi que par la richesse de sa faune. Vous traverserez tout d’abord une petite forêt d'acacias où vivent de très nombreux babouins et oiseaux exotiques avant de parcourir les plaines souvent peuplées de troupeaux de buffles et d’arriver au lac Manyara ; On peut observer d’assez près de nombreux éléphants, mais aussi des girafes et quelquefois apercevoir des lions se prélassant sur la branche d’un acacia, ce qui a fait la renommée de ce parc !
Les abords du lac sont peuplés, à certaines époques de l’année, des milliers de flamants roses, mais aussi de nombreux pélicans, aigle-pêcheurs, ibis sacrés, grues couronnées ou marabouts. On peu observer des groupes d’hippopotames, quelquefois hors de l’eau. Plus de 400 espèces d’oiseaux vivent ici, un régal pour les ornithologues…


PARC NATIONAL D'ARUSHA

Proche d’Arusha, ce petit parc (137 km2) réunit une grande diversité d’habitats : une forêt d’altitude sur le Mont Meru et des cascades, le Ngurdoto, un petit volcan dont le cratère abrite de nombreux mammifères et les lacs Momela au nombre de sept où vivent des oiseaux d’eau. Par beau temps, on sera comblé par la vision des Mont Meru et Kilimandjaro en toile de fond ! Le parc abrite un grand nombre d’animaux : girafes, éléphants, buffles, hippopo-tames, rhinocéros, singes colobes, antilopes, cobes et phacochères…


RESERVE DU SERENGETI

Le plus célèbre des parcs animaliers au monde est aussi l'un des plus vastes : 14 763 km2 de plaines dans le prolongement du parc du Masai Mara kenyan. En langage masaï, Serengeti signifie “plaines infinies” un nom bien mérité lorsqu'on découvre à perte de vue, des savanes immenses entrecoupées par des kopjies (gros amas rocheux).

Renommé pour son abondance de guépards et de lions, le Serengeti est surtout célèbre pour la migration annuelle des herbivores : un spectacle exceptionnel de milliers de gnous et zèbres à la recherche des pâturages les plus verts !

Dans les parcs du Serengeti et du Ngorongoro, dans l'environnement favorable des rivières et des lacs, les gnous ont beaucoup proliféré. On estime leur nombre à près de deux millions. Réfugiés au Kenya pendant la saison sèche, ils reviennent avec la pluie et l'on peut voir de longues processions d'animaux en quête d'herbe fraîche.

Les cinq espèces principales, les big five (nom donné à cet ensemble d'espèces par les chasseurs dans les safaris africains au cours du XXe siècle), sont le lion, le léopard, l'éléphant, le rhinocéros et le buffle africain. Le Serengeti abrite aussi des hyènes, des guépards, des zèbres, des rapaces, et de nombreuses autres espèces. Cette profusion d'animaux fait du Serengeti l'un des parc animaliers les plus célèbres au monde. Le Serengeti a été un des lieux où se sont révélés des photographes animaliers reconnus internationalement comme Yann Arthus-Bertrand et il est aujourd'hui le lieu de rendez-vous de nombreux photographes amateurs ou professionnels en quête de safari photo. De nombreux reportages animaliers destinés à la télévision y sont tournés.

Le parc est contigu à l'aire de conservation du Ngorongoro, et il est listé par l'UNESCO comme patrimoine mondial.

Myles Turner fut un des premiers gardiens du parc, on lui doit les premières mesures contre le braconnage. On trouve dans son autobiographie Mes années au Serengeti (My Serengeti Years) une intéressante histoire des débuts du parc.


ZONE PROTEGEE DU NGORONGORO ET SON CRATERE

L’arrivée au cratère s’effectue par la crête (à 2 300 m d’altitude) d’où l’on a une vue panoramique grandiose sur cette “caldeira” de 20 km de diamètre, second plus grand cratère du monde. Outre la beauté incroyable du paysage, la première vision depuis les crêtes est magnifique et un safari dans ce lieu exceptionnel est inoubliable.

Le cratère du Ngorongoro est l'un des plus impressionnants spectacles naturels du monde. Cependant le cratère ne représente qu'une infime partie de la zone protégée du Ngorongoro qui offre des espaces naturels grandioses. Le “Ngorongoro conservation area” d’une superficie de 8 292 km2 a été élevé au statut de réserve internationale de la biosphère et appartient au patrimoine mondial de l’Unesco.


Plus de 25 000 animaux sauvages ont élu résidence dans le cratère tandis que plus de deux millions d’animaux sauvages vivent sur la zone protégée, donnant une impression de paradis terrestre !

Il est constitué de plusieurs écosytèmes abritant une faune et une flore très différente : le lac Magadi alcalin dont les rives attirent les chacals, les lions et hyènes à l'affut, la forêt d'acacias de Leraï où vivent élans, éléphants, grivets, damans, francolins, vautours et aigles, le marais de Gorigor, refuge de nombreux oiseaux d'eau...

Créée suite aux études de la réserve Serengeti du docteur Bernard Grzimek et son fils à la fin des années 50, la zone protégée du Ngorongoro a été une expérience pionnière dans le domaine de la pluri-utilisation des terres où le pastoralisme, la protection et le tourisme ont pu coexister.

Observation : nombreux gnous, zèbres, lions, guépards, quelques léopards mais aussi quelques éléphants, buffles, antilopes, phacochères, kongoni, cobes Defassa, babouins, très nombreux aigles et oiseaux... C'est l'un des rares endroits où l'on a une chance d'observer un rhinocéros noir en Tanzanie (une vingtaine sont présents dans le cratère grâce aux patrouilles de vigilance contre le braconnage).


FUTUR PARC NATIONAL DE MKOMAZI

La réserve de Mkomazi est située à l’est des monts Pare, le long d’une bande de savane semi-aride qui s’étire jusqu’au Parc national Tsavo Ouest du Kenya. Chaque jour, des milliers de personnes passent tout près de ses portes à Same Town, en empruntant l’une des routes les plus fréquentées de Tanzanie. Mais peu d’entre elles sont le témoin de la beauté que cette étendue accidentée d’acacias réserve, encadrée par les monts Usambara et Pare et laissant deviner au loin le Kilimandjaro.

Le rhinocéros noir et le chien sauvage d’Asie, en voie d’extinction, ont trouvé refuge dans cette réserve de chasse qui fait l’objet d’un projet de parc national, de même que la réserve Umba adjacente, afin de mieux protéger ces espèces et bien d’autres. A l’intérieur du parc, le sanctuaire des rhinocéros de Mkomazi a acquis une renommée internationale pour avoir réintroduit le rhinocéros et offre des opportunités de découverte et d’apprentissage infinies aux voyageurs.

Les gérénuks au cou élancé sont les seules antilopes à pouvoir survivre sur les terres arides de Mkomazi, évoluant librement en troupeaux. Le gérénuk qui possède une étrange tête, est capable de se hisser sur ses pattes arrières pour atteindre les plus petites feuilles des arbres et buissons épineux.

Le parc tire son nom du mot de la tribu Pare pour « source d’eau », qui fait référence à la rivière Umba au sud-est de Mkomazi. La rivière et d’autres points d’eau attirent de très nombreux mammifères de toutes tailles, comme le chacal à dos argenté, le lion, le guépard, le léopard, le petit koudou, la girafe, le buffle, l’éléphant et le zèbre. Les ornithologues amateurs peuvent tenter d’admirer les quelques 450 espèces d’oiseaux que compte Mkomazi, dont l’irrisor, l’aigle ravisseur, le perroquet et le martin-pêcheur.

Avec le statut de parc national, Mkomazi aura le potentiel de devenir un sanctuaire unique où les voyageurs pourront découvrir d’autres trésors cachés de la Tanzanie.

Superficie :3234 km², formés par les réserves de chasse Mkomazi (2010 km²) et Umba (1224 km²). Situation :nord-est de la Tanzanie, à la frontière avec le Parc national Tsavo West du Kenya au nord. Occupant les régions du Kilimandjaro et de Tanga, Mkomazi est à 112 km de Moshi Town et 550 km de Dar es-Salaam.


LEPARC NATIONAL DU KILIMANDJARO

Le Mont Kilimandjaro symbolise, à lui seul, la beauté de l'Afrique de l'Est ! Le pic le plus élevé du continent (5 895 m), c'est aussi la seule montagne du monde à se dresser seule au milieu d'une plaine côtière couverte de brousse.

L'un des plus hauts sommets les plus faciles à atteindre du monde accueille chaque année des randonneurs venus du monde entier pour se lancer à l'assaut de la montagne mythique.

Le Parc national est situé à 130 kilomètres d'Arusha, au Nord de la Tanzanie près de Moshi, petite ville animée dominée par l'imposante silhouette eneigée...
Ce parc de 755 m2 propose six chemins de randonnées conduisant au sommet mais il est également possible de marcher dans sa partie "basse".


La côte et l'Océan indien : un nouveau parc qui réunit la savane et l'Océan!


LE PARC DE SAADANI

Nouveau parc national de la Tanzanie, Saadani couvre 1 000 km². C'est une jungle unique-le mélange enivrant de plage, de brousse et de rivière- trouvé nulle part sur le littoral africain oriental.

C’est la variété d’écosystèmes différents qui font de Saadani un site unique et le différencient des autres parcs nationaux et réserves de la Tanzanie.

En un même lieu, il est possible de faire des safaris dans la savane, parcourir en bateau la rivière Wami où les hippopotames et les crocodiles sont prolifiques ou naviguer sur l'Océan indien et observer des dauphins...

Au parc de Saadani, la vie sauvage est exceptionnelle, particulièrement dans les eaux saumâtres de l’embouchure de la rivière, un endroit favori pour les pélicans et les flamants.

La savane accueille une faune très abondante (antilopes, lions, guépards, éléphants, singes, etc).

Bien entendu ce qui fait l'originalité de Saadani est par dessus tout, le fait de conjuguer les plaisirs de la savane et ceux de l'Océan Indien !

Les éléments nutritifs dans l’eau de mer attirent les crevettes et autres fruits de mer qui régaleront vos diners au lodge. Les tortues et les dauphins sont souvent vus autour des îles de sable proche de la côte.

Rester quelques jours à Saadani est assurémment une expérience fascinante que ce soit pour se relaxer ou parcourir la savane ! L'accès se fait principalement par de petis vols taxis au départ de Dar es Salam ou de Zanzibar.


Le circuit du Sud : une vie sauvage fabuleuse !


LE PARC NATIONAL DE RUAHA

En raison de son éloignement le parc national de Ruaha est l’un des moins visités alors qu’il est le deuxième en superficie et l’un des plus sauvages de Tanzanie.

Il abrite la plus importante concentration d’éléphants estimée à 10 000 individus. Des baobabs dominent les plaines arides et les flancs rocailleux ; et la grande rivière Ruaha abrite de nombreux crocodiles et des hippopotames. Observation : Koudous, gazelles de Grant, autruches, guépards et hypotragues.


LA RESERVE DE SELOUS

La réserve de Selous, 55 000 km2, est la plus grande au monde. Habitat privilégié du rhinocéros noir, elle abrite une vie sauvage importante et une grande diversité d’oiseaux.

Dans cette nature puissante, le fleuve Rufiji et ses affluents est l’une des voies d’eau les plus captivantes d’Afrique. D’énormes crocodiles se chauffent au soleil, des troupeaux d’éléphants passent, des buffles assoiffés se massent sur les berges bordées de cocotiers et au milieu du fleuve des hippopotames se vautrent dans les eaux boueuses ! Dans la brousse peuvent surgir léopards, guépards ou lions, lycaons. Naviguer sur ce grand fleuve ou cheminer à pied en compagnie d’un ranger armé vous apportera de grandes sensations ! Meilleure période de visite : de juin à février (depuis Dar es Salaam, compter 7 heures de route ou 35 mn de vol en charter).


LE PARC NATIONAL DE MIKUMI

Proche de Dar es Salaam, il occupe 3 230 km², ce qui en fait le troisième de Tanzanie en superficie bien que sa partie sud soit encore quasi inexplorée. Entouré des monts Uluguru et Rubeho, il séduit par de très beaux paysages et de nombreuses cascades. Plus de 2 000 éléphants, des lions, des léopards, des girafes, des buffles, des hippopotames, des gnous, des zèbres, des phacochères, des civettes, des chacals, des babouins jaunes et plus de 400 espèces d’oiseaux ont élu domicile à Mikumi.

Avec un peu de chance, vous pourrez y rencontrer trois espèces particulièrement rares, les hippotragues noirs, les grands Koudous et les Lycaons. Le Parc National de Mikumi (3 230Km²)

Le parc de Mikumi se trouve à 300km au sud-ouest de Dar es Salaam. Il abrite une large variété d'animaux: des lions, des éléphants, des buffles, des hippopotames, des girafes, des zèbres, des antilopes (dont des élans) et quelques léopards et guépards.

Le Mikumi abrite aussi plus de 300 variété d'oiseaux dont les oiseaux migrants Eurasien présents d'octobre à avril.

Meilleure période de visite : toute l'année en véhicule 4x4 (depuis Dar es Salaam, compter 4 heures de route ou 1 heure de vol en charter).


LE PARC UDZUNGWA

Couvrant l'une des douze montagnes qui s'élèvent majestueusement depuis la plaine côtière, à l'Est de la Tanzanie, Udzungwa est la plus haute et la plus riche zone forestière en matière de biodiversité.

Cet archipel de massifs isolés a aussi été surnommé "les Galapagos africaines" pour sa richesse en animaux et plantes endémiques dont la plus familière est la violette africaine.

Destination originale de la Tanzanie, Udzungwa attire surtout les randonneurs. Son excellent réseau de pistes forestières comprend une randonnée très populaire dune demi journée jusqu'à la chute de Sanje qui plonge sur 170 mètres en fines goutellettes jusque dans la vallée. La piste Mwanihana conduit, elle, en deux jours jusqu'au haut plateau et son panorama sur les plantations de canne à sucre avant de mener au somment du pic, le plus élevé de cette chaîne de montagnes.


L'ouest de la Tanzanie...des territoires éloignés.

LE PARC NATIONAL DE MAHALE(1 613 Km²)

Enfoui profondément au coeur de l'Afrique, inaccessible par la route, l'endroit rappelle une plage idyllique d'une île de l'Océan Indien. Des criques de sable blanc bordées par les eaux azur du lac Tanganyka sont surmontées par des pics couverts de jungle surplombant la côte de plus de 2 000 mètres, ce sont les montagnes retirées et mystérieuses de Mahalé.

Le parc de Mahale comme le Gombe stream est le seul endroit où on peut observer les chimpanzés dans leur milieu naturel. Partir à la découverte des chimpanzés est une expérience magique !

Meilleure période : de mai à octobre (de Kigoma, compter entre 4 et 9 heures en bateau ou 2 heures de vol en charter au départ de Dar es Salaam/d'Arusha).


LE PARC NATIONAL DE GOMBE (52 Km²)

Ce petit parc se trouve au nord de Kigoma sur les bords du lac Tanganyika. Le parc est le domaine des chimpanzés qui sont étudiés par l'équipe scientifique de Jane Goodall depuis 1960.

Meilleure période : toute l'année (de Kigoma, compter 1 heure en bateau).Nous organisons des séjours de 3 nuits au départ d'Arusha ou de Dar es Salaam.